Nos intervenants

Salon de trelissac

Martine Scipion

Praticien en Sophrologie et en Hypnose Ericksonienne

 

Après une scolarité classique, j'ai passé le Baccalauréat G1 (Secrétariat) qui m’a conduite à travailler dans les assurances. Très rapidement, je me suis intéressée à l’outil informatique (dont ce n’était que les prémices puisque nous sommes en 1976). J’ai préparé en formation continue  par correspondance un BP Assurance, puis, après l'avoir obtenu, j'ai préparé le BTS Assurance. Si j’ai obtenu le premier, je n’ai que le niveau du second. En effet, à quelques mois de l'examen, j’ai laissé ma place dans les assurances pour un poste d’Enseignante en Ecole de Coiffure. Je m'occupais d' élèves de CAP et BEP pour les matières d’enseignement général (Français, Mathématiques, Vie sociale, Législation, Comptabilité et Gestion).

Après 3 années dans cette école, j'ai été licenciée et, ne trouvant pas de travail, j'ai décidé d'accueillir des enfants à mon domicile et, durant quelques années, j'ai donc étté assistante maternelle et j'accueillais alors 3 enfants de 0 à 3 ans. Durant cette période, j'ai également préparé et obtenu un DPECF (Diplôme Préparatoire aux études comptables et financières), qui m'a permis d'occuper le poste de comptable unique dans une entreprise de ventilation industrielle.

D'importants soucis familiaux en 2005 m'ont amenée à consulter un Sophrologue. Outre les séances individuelles, qui m’ont donné la possibilité d’y voir plus clair, j’ai également assisté à de nombreuses séances de groupe. Après quelques années de pratique,  j’ai décidé de suivre la formation de Sophrologue, dispensée par l’Institut Européen de Sophrologie Humaniste de BORDEAUX, afin de continuer le travail sur moi-même. Au cours de cette formation, j’ai animé des groupes, et, sous supervision, j'ai pu accompagner individuellement quelques personnes.

Après avoir pris conscience avec mon conjoint que nous avions encore beaucoup de choses à vivre et que nous pouvions le vivre dans la sérénité, nous avons décidé de quitter Bordeaux pour venir nous installer en Dordogne, réalisant ainsi un rêve commun que nous avions envisagé au moment de notre mariage. A peine installés chez nous, j'ai été sollicitée par les membres d'une équipe professionnelle, composée de médecin, infirmier, sage-femme, pharmacien, psychologue, ostéopathe, praticien en médecine chinoise. Leur projet : mettre en place un Espace de santé regroupant diverses compétences médicales et non médicales pour aborder le soin de la personne dans sa globalité. Ce projet a vu le jour en 2015, et depuis, j'interviens au sein de cette équipe professionnelle

En 2014, je me suis dirigée tout naturellement vers une formation en Hypnose Ericksonienne, auprès de PSYNAPSE à BORDEAUX.

Pourquoi l’hypnose, me direz-vous, tout simplement parce que Sophrologie et Hypnose sont cousines, l’une et l’autre permettant à chacun d’entre nous d’avancer sur son chemin de vie. Toutefois, le travail n’est pas le même, bien que se pratiquant en état de conscience modifiée :

  • la Sophrologie permet d’accéder à l’autonomie, le patient étant acteur de son propre travail puisqu’il peut s’approprier les exercices pratiqués avec le Sophrologue et, par un entrainement personnel, être en capacité de vivre mieux,
  • l’Hypnose nécessite la présence du praticien, le patient étant "passif" dans le travail réalisé.

Quelques exemples de mes interventions en sophrologie :

  • Accompagnement à la maternité et à la parentalité
  • Gestion du stress
  • Travail sur la douleur
  • Préparation aux gestes médicaux
  • Intervention auprès des aidants familiaux retraités cotisants de Malakoff Médéric
  • Accompagnement d'enfants  de 5 à 14 ans, pour des accompagnements spécifiques liés à des problématiques de familles recoposées, de concentration, de violence, etc...
  • Arrêt du tabac
  • Insomnie
  •  ….

 

Pour découvrir mes domaines de compétences, cliquez ici http://mscipion.wixsite.com/martinescipion

Perrine Pierron

Perrine Pierron, praticien en Sophrologie, réflexo-thérapeute Dien Chan

Remontons d'abord pas mal d'années en arrière, à l'époque où les ordinateurs n'avaient pas encore débarqués dans nos vies et le téléphone portable non plus. Après un BTS en secrétariat de direction bilingue anglais, je commence à travailler dans différentes entreprises. C'était très simple de changer d'entreprises à cette époque pour découvrir de nouveaux domaines. J'ai connu le début des machines à écrire électriques avant de passer aux balbutiements du traitement de texte. Un séjour de 3 ans en Angleterre m'a permis de me lancer dans l'enseignement ludique du français pour les enfants (de 3 à 8 ans) avec la complicité de mes filles  âgées de 3 et 6 ans, c'était en 1987. De retour en France, j'ai fait la même chose pour plusieurs groupes d'enfants (80 en tout). Nous étions en 1990 et ces cours avaient leur succès. Cela dura 5 ans. A la même époque, j'étais professeur en lycée privée pour des étudiants en difficulté. Je leur enseignais l'anglais, la bureautique, l'action commerciale et surtout la confiance en eux.

J'ai ensuite rejoint le milieu de l'entreprise pour pouvoir mieux le comprendre et donc mieux enseigner ses évolutions rapides. Les ordinateurs venaient d'arriver. D'entreprise en entreprise, j'ai finalement abouti à Sciences Po Paris pour organiser la venue des étudiants étrangers. Après plusieurs années de missions passionnantes, j'ai rencontré une situation stressante et non contrôlable, ce qui m'amena à changer de voie ou

Comment suis-je devenue sophrologue et thérapeute en Dien Chan
« Le hasard fait bien les choses », cette phrase s’applique assez bien à différentes rencontres que j’ai eues la chance de faire, parfois dans des moments difficiles qui m’ont permis d’en sortir ou bien parfois tout au contraire dans des situations tranquilles qui m’ont permis de m’enrichir d’expériences nouvelles.
C’est donc un peu par hasard que j’ai découvert la sophrologie : en participant  à une séance de yoga du rire avec 20 mn de relaxation (sophrologie) à la fin de la séance. Quelle découverte !


C’était une époque difficile et éprouvante autant physiquement que psychiquement : essayant de garder mon rôle de « superwoman » sans jamais dire non. C’est mon corps qui a craqué : épaule coincée, tendinites au poignet, insomnie, hypertension, prise de poids etc. Arrêt de travail après arrêt de travail, j’étais mise au rancard.
Je participe alors à une séance de groupe à l’Institut de Formation à la Sophrologie à Paris. Je me suis sentie si bien. J’ai donc continué ces séances pendant plusieurs mois avant de débuter ma formation.


Au fur et à mesure, cette reconversion professionnelle s’est imposée à moi comme une évidence. Je suis arrivée là où je me sens bien, en paix avec moi-même, sans colère et surtout ouverte à cette aventure qu’est le métier de sophrologue.


Riches de toutes ces expériences de vie et de ma formation à l’Institut de Formation à la Sophrologie, je suis aujourd’hui sophrologue certifiée (Certificat de Sophrologue, titre RNCP de Niveau III de qualification reconnu par l’Etat) depuis plusieurs années.


Encore le hasard, il y a quelques temps, je rencontre une amie que je n’avais pas vue depuis des lustres. Je parle de mon métier de sophrologue, elle me parle de ses travaux de chercheuse à l’Inserm mais surtout de sa passion pour le Dien Chan. Je ne connaissais pas du tout cette technique de multi-réflexologie faciale mais toujours avec cette curiosité grandissante, j’approfondis le sujet jusqu’à ma formation au niveau 3 qui me permet de pratiquer le Dien Chan d’abord sur moi-même et sur mon entourage puis, peu à peu, j’agrandis ce cercle à mes connaissances, mes voisins, mes clients en sophrologie, toujours impressionnée par les résultats. Pour aller encore plus loin, l'an dernier j'ai été formée jusqu'au niveau 10 par le professeur Bui Quoc Chau, inventeur de ces techniques, à Paris. Cette dernière formation me permet maintenant de former en Dien Chan jusqu'au niveau 3.


Quelques exemples de suivi en sophrologie 
Ma clientèle est très variée. A ce jour le plus jeune a 4 ans et le plus âgé 81 ans. Je reçois plus de femme que d'homme.
Les enfants sont les plus ouverts à la sophrologie. En quelques séances les résultats sont surprenants. Un garçon de 10 ans, après 3 séances, s'est senti plus confiant pour sa rentrée prochaine au collège. Un garçon de 4 ans a retrouvé un sommeil paisible. Un autre, plus de confiance en lui.
Une femme  car elle angoissait quand elle devait passer des ponts ou viaducs en voiture.
Un homme  sur les conseils de son généraliste, pour savoir gérer son stress dans une entreprise en difficulté.
Une femme enceinte pour la préparation à l'accouchement
Une femme ayant subi de grosses opérations avec séquelles de douleurs, pour gérer ses douleurs, retrouver confiance en ses capacités
Une adolescente pour pouvoir prendre la parole en classe etc...
En groupe, aussi en entreprise, chez Hermès pour la gestion du stress, groupes également pour du bien être à Jumilhac le Grand et à Nantheuil, à l'école Montessori de St Pierre de Frugie etc...

Pour découvrir mes domaines de compétences, cliquez ici http://sophrologie24.fr